© 2019 par Philippe De Vries, créé avec Wix.com

Conseils & Test de l'eau

Test de l'eau

Les paramètres physico-chimiques de l’eau sont, de loin, les premiers facteurs qu’il faut prendre en considération si l’on veut assurer le bien être et la santé de nos poissons et de nos plantes.  Face à un problème,  on procède à une anamnèse générale du bassin. La démarche diagnostique  passe ensuite  par la mesure incontournable de certains paramètres physico-chimiques de l'eau.  Cette vérification est primordiale  avant d'envisager toute autre cause  (parasite, virus, bactérie, champignons...).  En effet, une altération de la qualité de l’eau peut être responsable de la pathologie observée. 

La température

Minimum 3 C° – Maximum 28 C°

Les poissons sont des animaux à sang froid, ce qui signifie que la température de leur corps est approximativement la même que celle de l’eau dans laquelle ils évoluent.

Or l’activité de l’organisme (le métabolisme) est intimement liée à la température.

La température de l'eau  conditionne donc tous les comportements des poissons:  leur consommation d’oxygène, leur appétit,  leur digestion, leur vivacité, leur reproduction ou toute de leur activité.

 L’ammoniaque

NH 3, taux optimal: 0 

L’ammoniaque trouve son origine dans la dégradation des déchets organiques par les bactéries nitrifiantes. Son accumulation est liée à une défaillance ou à une surcharge de la filtration. Parmi les causes les plus courantes, on retrouve:  filtre neuf ou sous-dimensionné,  surpopulation, sur-nutrition, nettoyage excessif, cadavre ou déchets organiques laissés dans l’étang, produit toxique, chute de la température.

L’ammoniaque est néfaste à de très faibles concentrations.  On considère que sa concentration doit rester inférieure au taux mesurable par le test vendu dans le commerce.

 Les nitrites

N02 , taux optimal:  0

Les nitrites proviennent de la transformation de l’ammoniaque par les bactéries nitrifiantes.

L’origine des excès de nitrites sont semblables à celle de l’ammoniaque.

Les nitrites sont absorbés rapidement par les branchies des poissons.

Une fois dans le sang ; ils empêcheront l’oxygène de jouer son rôle et le poisson souffrira alors d’anoxie et de détresse respiratoire.

Idéalement il ne faut pas de nitrites dans le bassin.

Le potentiel d’hydrogène

PH minium: 6,5 – optimal: 7,5 à 8,5 – maximum: 9,5

Les variations de ce paramètre se produisent dans les eaux trop douces, mal tamponnées.

Un poisson transféré dans une eau où le pH varie fortement peut mourir de choc.

Les variations brusques de pH sont plus dangereuses que les pH inadaptés mais constants.

On prendra donc soin d’acclimater les poissons lentement à une modification de pH notamment lors de leur introduction dans une nouvelle eau. Le taux d'oxygénation de l'eau influe sur le pH (plus l'eau est oxygénée, plus le pH augmente).

 L’oxygène dissous

optimal : > 5mg/l

On observe des signes de détresse respiratoire lorsque le taux d'oxygène est inférieur à 3 mg/l . De telles carences en oxygènes sont très fréquentes dans nos bassins. Elles peuvent être causées notamment par : un manque d’aération, une surpopulation, une température élevée ou une variation brusque de la pression atmosphérique.  Ce sont d'abord les plus gros poissons qui sont touchés par le manque d’oxygène. En effet, la surface totale de leurs branchies est proportionnellement plus petite par rapport au volume de leur corps.

La dureté carbonatée

KH  minimum: 6°dH - optimal:  8° à 12°dH – maximum: 15°dH

Il est composé de carbonate, bicarbonate et d'ions d’hydrocarbure, c’est une valeur  très importante dans les bassins.

Les substances produisant le KH accomplissent une tâche fondamentale pour l’équilibre de l'eau: elles agissent comme stabilisateurs de PH.

Plus le KH est élevé, plus le PH est haut tandis que les autres paramètres ne bougent pas.

Plus le KH est bas, plus le PH est faible et peut alors atteindre un seuil critique provoquant une acidose fatale aux poissons. Il convient donc de vérifier régulièrement ce paramètre et le corriger si nécessaire.

 La dureté totale

GH minimum: 6°dH – optimale: 8°dH à 12°dH – maximum: 20°dH

Cette dureté implique principalement les ions de calcium et de magnésium. Ces ions sont essentiels pour le poisson : ils interviennent dans sa formation osseuse, dans nombreuses de  ses réactions métaboliques et dans sa pigmentation. Ils jouent aussi un rôle sur la qualité de leur peau et de leur mucus.

Les plantes  de bassin poussent de manière optimale entre  8° et 12°dH. Ces valeurs sont également idéales pour le développement et l'activité des micro-organismes. 

Périodicité des contrôles 

On conseille d’effectuer ces mesures à raison d’une à deux fois par mois pendant les périodes d’activité maximale du plan d’eau (soit de mars à septembre) . Toutefois, il reste important de les mesurer de manière régulière  dès qu'une modification importante a lieu dans l’étang.  Par exemple lorsque  la filtration est moins efficace (printemps et automne), ou que les variations de température entre le jour et la nuit sont importantes mais aussi en cas de précipitations abondantes, fortes chaleurs , eau trouble, maladies ou mortalité suspecte.

Restons zen

Chaque bassin possède une eau avec ses caractéristiques propres.  Il n’existe pas de valeur idéale mais une fourchette de valeurs entre lesquelles les poissons, les invertébrés et les plantes vont pouvoir évoluer dans de parfaites conditions. Des kits de tests existent pour la mesure des  paramètres de l'eau . Ils ont une fiabilité ainsi qu’une précision souvent suffisantes pour nous donner une indication sur la qualité globale de l’eau du bassin. Avec le temps et l'expérience, notre observation s'aiguise aussi et nous repérons de mieux en mieux  quand il y a lieu de vérifier les paramètres de l'eau.